Accueil
Contact


Agnés Arcier, est diplômée de l’ESSEC et ancienne élève de l’ENA (promotion Diderot).

Son parcours au sein de l’Etat est varié, avec pour lignes directrices l’international, l’accompagnement des entreprises et le management de réformes. A sa sortie de l’ENA en juin 1986, elle a d’abord été chargée de mission export pour les secteurs armement et naval, à la direction des relations économiques extérieures (DREE) du Ministère des finances, puis, de 1990 à 1994, conseiller commercial auprès de l’ambassade de France au Japon. Elle devient chef de bureau à la DREE en 1995 et, en mai, directrice de cabinet de la secrétaire d'Etat au commerce extérieur. Elle prend ensuite en charge le bureau de l’investissement international et des PME puis rejoint en 1998 la direction générale des entreprises (DIGITIP) qui venait d’être intégrée au sein du Ministère de l’économie. Successivement comme sous-directrice, puis chef de service, elle y pilote le lancement de la politique des pôles de compétitivité, suit les problématiques européennes sur l’innovation, et est aussi amenée à mettre en œuvre des fusions. En 2009, elle devient PDG du GIP interministériel ADETEF, agence publique française de coopération technique internationale. A la suite de la décision de l’Etat de fusionner les organismes existant, elle est promue en 2015 administratrice générale des finances publiques. Elle est aujourd’hui en charge de la direction nationale spécialisée pour les non-résidents, en cours de réforme.

Le dynamisme professionnel d’Agnès Arcier a pour corollaire un tempérament militant : présidente-fondatrice en 1998 d’Administration Moderne, association de femmes hauts fonctionnaires qui agit pour la réforme de l'administration ; co-fondatrice du groupe des alumni Grandes écoles au féminin, et de la Commission femmes de l’Ena, ainsi que depuis 2014, du réseau Mixité et Gouvernance en Méditerranée. Elle est l’auteur d’un Livre de réflexion et d’action managériale : « Le Quotient féminin de l’entreprise, Questions de Dirigeants » (CPA, Editions Village mondial, 2002). Elue locale de 2008 à 2012, elle a par ailleurs été distinguée à plusieurs reprises : prix du Jetro, ordres du Trésor sacré japonais, de la Légion d’honneur, et du Mérite.

Téléchargez l'interview

Corinne Desforges

Issue de la promotion « solidarité » (1983), Corinne Desforges débute sa carrière à la chambre régionale des comptes de Basse-Normandie puis du Limousin. Elle est nommée ensuite en 1987, sous-directrice à la direction générale des collectivités locales puis repart en 1993 en chambre régionale des comptes, cette fois-ci à Pointe-à-Pitre. Ses compétences et son expertise sur les collectivités territoriales la conduisent au cabinet de Dominique Perben en 1995, alors ministre de la fonction publique, de la réforme de l’Etat et de la décentralisation. Elle intègre en 1997, l’inspection générale de l’administration au sein du ministère de l’intérieur et travaille plus particulièrement sur des sujets touchant à l’évolution de la fonction publique. Corinne Desforges s’est investie par ailleurs fortement en faveur de l’égalité femmes / hommes. Engagée au sein de la commission femmes de l’AAENA, fondatrice de l’association « femmes d’intérieur » au sein de son ministère, elle est aujourd’hui haut-fonctionnaire à l’égalité des droits. Elle interviendra au titre de son parcours et de son engagement lors de la conférence organisée sur le thème des femmes dans la haute fonction publique par la commission femmes de l’AAENA le 12 décembre 2016 à l’école militaire.

Téléchargez l'interview

Françoise Camet

Françoise Camet, promotion Léonard de Vinci (1985), est aujourd’hui contrôleur général économique et financier dans le secteur du cinéma. Sa carrière débute au sein de la direction générale des douanes. Suite à une première période au cours de laquelle elle développe une expertise sur la production et la distribution des produits pétroliers ainsi que sur la fiscalité de ce secteur, elle devient responsable du suivi de la réorganisation des douanes après la réalisation du grand marché intérieur et la suppression des formalités aux frontières. Elle élabore alors une nouvelle carte des services et instaure des méthodes de travail privilégiant la mobilité des personnels. Cette expérience forte la conduira à devenir plus tard directrice adjointe, chargée du personnel et du budget puis directrice générale du Gaz de Strasbourg, société de 450 personnes.

En 2002, elle investit dans le domaine de la formation et devient directrice de la formation permanente et de la recherche puis directrice de la formation à l’Ecole nationale d’administration, poste qu’elle occupera jusqu’en 2012, année de son entrée dans le corps de contrôle général économique et financier.

Téléchargez l'interview

Marie-Caroline Bonnet-Galzy

Marie-Caroline Bonnet-Galzy est depuis mai 2014 Commissaire générale à l’égalité des territoires.

Ancienne élève d’HEC et de l’Ena (promotion Louise Michel), elle intègre le corps de l’IGAS en 1984.

Elle effectue sa mobilité statutaire en Egypte où elle occupe pendant deux ans le poste de conseiller commercial adjoint au poste d’expansion économique du Caire.

De retour en France, elle est nommée directrice de cabinet du directeur général de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris en 1991. Puis en 1995, elle devient sous directrice puis directrice de l’administration générale et de la modernisation des services du ministère du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle.

 En 2000, elle est nommée chef de l’Inspection générale des affaires sociales puis secrétaire générale des deux grands ministères chargés des affaires sociales de 2006 à 2008.

Enfin, de 2009 à 2014, elle est directrice générale des services de la communauté urbaine de Lille.

Téléchargez l'interview

Biographie de Mme Anne-Marie IDRAC

Anne-Marie IDRAC, née en 1951 à Saint-Brieuc, est diplômée de l’ENA en 1974. Affectée au Ministère de l’Equipement où elle y a mené l’essentiel de sa carrière d’administrateur civil dans les domaines de l’environnement, du logement, de l’urbanisme et des transports. Directrice générale de l’EPA de Cergy-Pontoise de 1990 à 1993, elle fut ensuite Directrice des Transports Terrestres et donc Commissaire du Gouvernement auprès de la SNCF de 1993 à 1995.
Elle a assumé les fonctions de Secrétaire d’Etat aux Transports, de mai 1995 à juin 1997.
Elue Député des Yvelines en 1997 et en 2002 et Conseillère régionale d’Ile de France en 1998, Anne-Marie IDRAC fut Vice-Présidente puis Secrétaire Générale de l’UDF.
Elle a démissionné de ses mandats et fonctions politiques, pour être nommée Présidente-Directrice-Générale de la RATP le 25 septembre 2002, et renouvelée à ce poste le 26 juillet 2004.
Le 12 juillet 2006, succédant à Louis GALLOIS, appelé à EADS, elle devient Présidente de la SNCF.
Ancienne auditrice de l’IHEDN (1986), elle a présidé le Mouvement Européen-France de décembre 1999 à janvier 2005.
Depuis cette interview, elle a été nommée en mars 2008 Secrétaire d'etat au Commerce Extérieur. Elle est, depuis 2011, administrateur de sociétés et consultante. Elle a été nommée en septembre 2014, Rprésentante spéciale du Ministre des Affaires Etrangères et du Developpement International, Laurent Fabius, pour les Affaires économiques aux Émirats Arabes Unis (EAU).
Anne-Marie IDRAC a été, membre du Conseil Economique et Social, en qualité de représentant des entreprises publiques. Elle a été administrateur du groupe DEXIA de 2004 à 2007. Elle est administrateur de Saint Gobain et de Mediobanca depuis 2011, de Bouygues et de Total depuis 2012, membre du conseil de surveillance de Vallourec, Senior advisor de Suez Environnement et SIA et, depuis de nombreuses année, elle participe au conseil d'administration de la Fondation Robert Schumann et à l'Advisory Board d'HEC. Elle est membre du Think Tank En Temps Réel..

Téléchargez l'interview

Biographie de Mme DOMINIQUE MEDA

Inspectrice Générale des Affaires Sociales, ancienne élève de l’Ecole Normale Supérieure et de l’Ecole Nationale d’Administration et agrégée de philosophie. Ses compétences  allient  sociologie du travail et de l’emploi, philosophie, politiques sociales, égalité hommes/femmes et  modèle social. Elle a mené de nombreux travaux de  recherche sur le rapport au travail, l’égalité entre hommes et femmes et les questions de conciliation vie professionnelle/vie familiale et, les comparaisons européennes notamment en matière de modèle social.
Dominique Méda est l’auteur d’un grand nombre de publications, dont les principales sont :
2007, avec Hélène Périvier, Le deuxième âge de l’émancipation, La République des Idées
2006, avec Alain Lefebvre, Faut-il brûler le modèle social français ?, Seuil ;
2005, avec Peter Auer et Geneviève Besse (dir.), Délocalisations, normes du travail et politique d’emploi. Vers une mondialisation plus juste ?, La Découverte ;
2005, avec Françoise Milewski, Sandrine Dauphin, Nadia Kesteman, Marie-Thérèse Letablier, Françoise Nallet, Sophie Ponthieux et Françoise Vouillot, Les inégalités entre les femmes et les hommes : les facteurs de précarité, Rapport de mission remis à Madame Nicole Ameline, ministre de la Parité et de l’Egalité professionnelle ;
2004, avec Francis Vennat, Le travail non qualifié, Perspectives et paradoxes, La Découverte ;
2004, Le Travail, Que sais-je ? , PUF ;
2001, avec Bernard Bruhnes, Denis Clerc, Bernard Perret, 35 heures : le temps du bilan, Desclée de Brouwer ;
Dominique Meda a également participé à de nombreux autres ouvrages, revues et colloques : cf. liste complémentaire

Téléchargez l'interview

Biographie de Mme Patricia POULIQUEN

Patricia POULIQUEN est ancienne élève de l’ENA, promotion 1982.  Conseillère économique et commercial, elle a entre 1982-1986 participé aux négociations d’adhésion de l’Espagne et du Portugal à l’Union Européenne, à la préparation de l’Uruguay Round du GATT et à la CNUCED de 1983 à Belgrade. Elle a été, entre 1986 et 1990, attachée commerciale auprès de l’ambassade de France à Londres, entre 1990 et 1994, chef de poste au Poste d’Expansion Economique de  San Francisco et entre 1995 et 1999,  Chef de poste au Poste d’Expansion Economique de Toronto . Elle est depuis  1999, directrice régional du commerce extérieur à Strasbourg.

Téléchargez l'interview

Biographie de M. Louis SCHWEITZER

Louis Schweitzer préside la haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité depuis le 8 mars 2005. Louis Schweitzer est Président du Conseil d’administration de Renault depuis 2005 après avoir été Président Directeur Général de 1992 à 2005. Il est Président du Conseil d'AstraZeneca et administrateur de plusieurs sociétés. Il a été chargé de mission à la direction du Budget, puis Directeur de cabinet de Laurent Fabius de 1981 à 1986, à l’Industrie et à Matignon. Né en 1942, il est titulaire d’une licence en droit, diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques, ancien élève de l’ENA et Inspecteur des Finances.

Téléchargez l'interview

Biographie de Mme Hélène GISSEROT

Procureur général honoraire près la Cour des comptes, Hélène Gisserot est née le 11 mai 1936 à PARIS XIIIe. Elle est diplômée de l'Institut d'études politiques de Paris, licenciée en droit et ancienne élève de l'Ecole nationale d'administration (promotion "Alexis de Tocqueville", 1960).

Elle a été nommée  successivement aux grades de Chevalier (1986), Officier (1995) et Commandeur de la Légion d'honneur (2003), ainsi que de Chevalier (1974), Officier (1991)  et Commandeur de l'Ordre national du mérite (1999).

Hélène Gisserot est actuellement Présidente de l'association Notre-Dame de Bon Secours, Présidente du comité d'éthique du ministère des affaires étrangère, Présidente du comité consultatif pour la mise en œuvre de la politique d'encadrement des jeux (d'argent) et du jeu responsable et Membre du conseil de l'ordre de la Légion d'Honneur.

Intégrant la Cour des comptes à la sortie de l’ENA,  elle a, au cours de sa carrière de magistrat, été rapporteur particulier près la commission de vérification des comptes des entreprises publiques, enquêteur au titre du comité central d'enquête sur le coût et le rendement des services publics, déléguée dans les fonctions d’Avocat général, de premier Avocat général puis Avocat général. Elle est devenue, en 1993, la première femme Procureur général près la Cour des comptes exerçant (ès qualité) le ministère public à la Cour de discipline budgétaire et financière, fonctions qu’elle a exercées jusqu’en 2005. Elle a également été chargée entre 1996 et 1997 de la coordination des cinq groupes de travail créés, dans le cadre de la conférence de la famille, par le Premier ministre (Alain Juppé, de 1993 à 1995, Coordinatrice des préparatifs français de la 4ème conférence mondiale sur les femmes, Vice- Présidente (1989-1992) puis Présidente de l'Association des magistrats et anciens magistrats de la Cour des comptes (1992-1993), Présidente de la Fédération des établissements d'hospitalisation et d'assistance privés à but non lucratif (FEHAP) de 1989 à 1993, Déléguée à la condition féminine entre 1986 et 1988 et, Chargée, au secrétariat d'Etat auprès du Premier ministre (Condition féminine), du groupe de travail des "problèmes posés aux couples par les mutations professionnelles dans les secteurs public et privé" entre 1974 et 1978.

Téléchargez l'interview

Biographie de Mme Nicole QUESTIAUX

Membre du Conseil d´Etat honoraire, Femme politique.
Née le 19 décembre 1930 à Nantes (Loire-Atlantique), elle a fait ses études secondaires au Lycée de Casablanca. Diplômée de l´Institut d´études politiques (IEP) de Paris et ancienne élève de l'Ecole nationale d'administration (Ena) (promotion Albert Thomas, 1953-55), elle a été une des premières à intégrer le Conseil d’’Etat en 1955, et la première à être nommée Maître des requêtes, en 1962.

Elle a successivement été membre de la 2e sous-section de la section du contentieux, puis, Commissaire du gouvernement près l'assemblée du contentieux du Conseil d'Etat (1963-74), Président de l'intergroupe pour l'étude des problèmes relatifs aux personnes âgées, institué en vue de l'établissement du VI e Plan (1969) et promue Conseiller d'Etat en 1980.

Elue Députée de Paris (13e arr.) le 21 juin 1981, elle fut Ministre de la Solidarité nationale de 1981à 1982. Réintégrée au Conseil d'Etat en 1982, elle devient Présidente de sous-section de la section du contentieux (1983), du conseil du Centre d'étude des revenus et des coûts (1984-92), de la section des travaux publics du Conseil d'Etat (1988-95) puis Présidente de section honoraire au Conseil d'Etat, Membre du Comité national d'évaluation de la recherche (Cner) (1997-2003) et du Comité international de bioéthique de l'Unesco (1998-2002), et, Vice-présidente du Comité consultatif national d'éthique des sciences de la vie et de la santé (1999-2004). Nombre d’entre nous ont eu la chance et la joie de suivre ses cours à Sciences Po.

Œuvres : le Contrôle de l'administration et la protection des citoyens (en coll., 1973), Traité du social. Situations, luttes politiques, institutions (en coll., 1976).

Téléchargez l'interview

Biographie de Mme Agnès CLARET de FLEURIEU

Officier de la Légion d’Honneur, Commandeur de l’Ordre National du Mérite et Chevalier du mérite agricole. Diplômée de Sciences Po, ENA promotion 1976, et ancien auditeur de la 45ème session des Hautes Etudes de la Défense Nationale.

Inspecteur Général de l’Equipement depuis 1995 et membre du Conseil Général des Ponts et Chaussées, elle est la première femme issue de l’ENA à y occuper les fonctions de Président de section (2ème section"Droit, logement et société"). Elle assure de nombreuses autres responsabilités : depuis 1999, comme membre du Conseil Supérieur de L'Etablissement National des Invalides de la Marine (ENIM), depuis 2003, en tant que Présidente de l'Institut Régional d'Administration (IRA) de Bastia et, depuis mars 2005, comme Présidente de l'Observatoire National de la Pauvreté et de l'Exclusion Sociale. Elue en 2004 à l’Académie de Marine, elle est aussi membre de la Fondation de la FFB pour l'insertion, de la Fondation de France, du Yacht Club de France et du Cercle des Transports.

Elle a préalablement à sa nomination à l’Inspection Générale de l’Equipement en 1995, occupé des fonctions de responsabilité croissante comme chargée de mission à la Direction des Affaires Economiques du Ministère de la Coopération (1966-1968), chargée de mission à la direction des Industries Agricoles et alimentaires; Assistant au Fonds d’Orientation et de Régularisation des Marchés Agricoles ;et chargée de mission au cabinet de Michel Cointat, ministre de l’Agriculture (questions budgétaires et internationales) (1970-1972). A la sortie de l’ENA, elle a, de 1976 à 1980 comme jeune Administrateur Civil au Ministère des Transports (Mer), été en charge des négociations internationales maritimes bilatérales. De 1980 à 1987 elle a été successivement été Attaché Financier près la Représentation Permanente de la France auprès des Communautés Economiques, Conseiller des Affaires Etrangères à la Direction d’Europe Etrangères et  au Service des Questions Atomiques du Ministère des Affaires et Premier Conseiller à l’Ambassade de France à Yaoundé. En 1987, elle devient la première femme Délégué Général du Comité Central des Armateurs de France.

En  1994, elle est, au ministère des affaires étrangères, chargée de mission auprès du Directeur des Français de l’Etranger et des Etrangers en France. Elle rejoint en février de la même année, le Cabinet de Madame Simone VEIL et est nommée, en avril 1995, conseiller auprès du Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Sociales de la Santé et de la Ville. De novembre 1996 à janvier 1998, elle est Secrétaire Général du Haut Comité pour le Logement des Personnes Défavorisées et, de janvier 1998 à janvier 1999, Secrétaire Général du Haut Conseil à l'Intégration.

Téléchargez l'interview

Anne GAZEAU-SECRET

Diplomate de carrière, ex directrice générale de la DgCiD (direction générale de la coopération internationale et du développement), première femme à un poste aussi élevé au Quai d’Orsay, Anne Gazeau-Secret dispose d’une grande expérience en matière de diplomatie et de relations internationales.

Professeur au lycée Descartes (lycée français de Rabat) en1970, chargée de mission au SGCI de 1972 à 1975, puis élève de l’Ecole Nationale d Administration de 1977-1979, elle est nommée chargée de mission à la Direction générale des Relations culturelles du ministère des Affaires étrangères à sa sortie de l’ Ecole. En 1981, elle devient chargée de mission à la DATAR puis rejoint comme Conseiller technique pour les questions européennes les cabinets de Claude CHEYSSON puis de Roland DUMAS de 1983 à1986. En 1986, elle est nommée Deuxième Conseiller pour le désarmement puis Premier Conseiller pour les Affaires politiques et du Co nseil de Sécurité à la Mission permanente française auprès des Nations Unies à New York .Elle devient, en 1991, la Directrice de cabinet du Secrétaire d’Etat à l’Action humanitaire (Bernard KOUCHNER). Elle occupe ensuite successivement les postes de Consul général à Genève de 1992 à1996, de Secrétaire générale de la délégation française à la 51e Assemblée Générale des Nations Unies (septembre - décembre 1996) et de Directrice de la Presse, de l’Information et de la Communication, Porte-parole du ministère des Affaires étrangères sous l’autorité du ministre Hubert VEDRINE de 1997 à 2000. En 2000, elle est nommée Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire auprès du Royaume des Pays-Bas et, en 2005, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire auprès du Royaume du Danemark. En Juillet 2007, elle devient Directrice générale de la coopération internationale et du développement au ministère des Affaires étrangères et européenne. Elle a été nommée en Avril 2009 Conseiller d’Etat en service extraordinaire.

Licenciée es lettres, diplômée de l’Institut d’Etudes politiques de Paris et ancienne élève de l’ENA (Ecole nationale d’Administration), elle enseigne à l’Institut d’Etudes Politiques d’Aix en Provence où elle coordonne un programme de Master «Affaires internationales».

Parmi les projets qu’elle a initiés, Anne Gazeau-Secret a créé le Centre d’accueil de la presse étrangère (CAPE) et le site Internet France-Diplomatie il y a plus de 10 ans, après avoir mis en place une nouvelle direction de la presse, de la communication et de l’information au quai d’Orsay. A la DATAR elle a créé le nouveau dispositif de coopération décentralisée dans le domaine des relations internationales qui a abouti à l'actuelle délégation à l’action extérieure des collectivités locales au Quai d’Orsay.

A la tête de la DgCiD, direction en charge des échanges internationaux dans les domaines culturels, universitaires, scientifiques, techniques et de l’aide publique au développement, elle a préparé une réforme importante visant à créer une direction stratège, apte à définir des politiques publiques centrées sur les enjeux globaux (climat, énergie, santé, sécurité alimentaire, diversité culturelle, etc.). Elle a animé et piloté le réseau culturel et de coopération composé d’environ 7000 agents basés dans plus de 200 pays et organisations régionales et internationales. Elle a également lancé une réflexion sur la définition d’une nouvelle diplomatie d’influence (smart power), pragmatique et réaliste, devant s’appuyer sur les réalités du terrain et sur des priorités clairement déterminées. Les pays où elle a été ambassadeur (Pays-Bas, Danemark) sont des références pour elle, en tant que modèles d’un management public efficace.

Au-delà de sa carrière diversifiée dans les domaines européen et multilatéral, son expérience et ses goûts personnels l'ont poussée à s’engager dans les questions culturelles, de développement, du rôle des femmes, et de laïcité ainsi que dans les grands dossiers de société.

Téléchargez l'interview